Paris 2024, et maintenant ? (invitée de l’émission « On Va Plus Loin »)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Le 14 septembre 2017, au lendemain de l’annonce officielle, à Lima, de l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 à Paris et de 2028 à Los Angeles, j’étais invitée sur le plateau d' »On va plus loin », sur Public Sénat. Une émission présentée par Rebecca Fitoussi. Paris 2024, quelle chance pour la France ?

J’ai rappelé qu’il fallait éviter tout à la fois d’être angéliste et de céder à la critique de principe, à la critique anti-sport, très en vogue en France depuis le 13 septembre. La candidature de Paris 2024 n’avait de sens que parce qu’elle répondait à un besoin sociétal global et c’est le cas.

Un storytelling tourné vers l’avenir

Ce projet a en effet construit un récit collectif, faisant de la jeunesse un espoir, du multiculturalisme, une richesse et du développement durable, une nécessité. Ce discours positif est important à une époque où les déclinistes et ceux qui nourrissent le clivage social, culturel et genré prospèrent.

 

Mais ce discours doit être mis en pratique : il faudra rendre des comptes à la société française, et notamment au département du 93. Les promesses en termes de formation, d’emploi, de développement urbanistique, de logement devront être tenues.

C’est aussi l’occasion d’innover sur le plan économique : investir dans la RSE, la santé au travail grâce à la pratique sportive, être exemplaire dans la lutte contre les discriminations, etc. Autrement dit : appliquer les valeurs du sport tant vantées.

Sans parler des enjeux professionnels avec la possibilité de reconnaître les compétences informelles et transférables acquises dans le bénévolat sportif, le deuxième vivier de bénévoles en France et en Europe.

Le sport ne peut pas tout mais il est un levier de changement social sous-estimé et sous-utilisé.

 

Sur le même thème