Articles

Ivanka Trump, caution féminine et alliée du Président contre les femmes (« Chronik »)

La fille aînée de Donald Trump, entrepreneure et conseillère à la Maison blanche, a une double mission : soutenir son père dans la guerre des clans qui se joue dans la West Wing et assurer la caution féminine de sa présidence masculiniste. Sa défense incantatoire des droits des femmes s’avère être un alibi pour, avant tout, promouvoir la marque « Ivanka Trump » et le business familial. […]

Articles

Trump et les femmes, un combat politique à plusieurs rounds (« Chronik »)

Il faut remonter à l’affaire Monica Lewinsky pour voir pareil déballage sur la vie sexuelle du président des États-Unis en exercice. Alors que, dans le contexte de l’affaire Weinstein, l’opposition politique à Trump est susceptible d’être menée par les mouvements féministes, Stormy Daniels, Summer Zervos et Karen McDougal incarnent une autre bataille des femmes contre le président en le prenant à son propre piège, celui de la mise en scène médiatique. Et tout ceci n’est pas sans cohérence.  […]

Articles

Trump et les femmes : et si le rapport de forces s’inversait ? (« Mediapart »)

Le masculinisme de Donald Trump est-il en train de se retourner contre lui ? Les réactions du président à la démission récente de deux cadres de la Maison blanche, Rob Porter – adjoint au secrétaire général – et David Sorensen – l’une des plumes -, suite à des accusations de violences conjugales, apparaissent extrêmement décalées après la vague #MeToo. […]

Articles

J.O. : les championnes sont des champions comme les autres (« Le Nouveau Magazine Littéraire »)

Aux J.O. de Pyeongchang, huit épreuves sur 102 sont mixtes. Un record. Après le patinage artistique, le biathlon, le curling et la luge, le tir à l’arc et le tennis de table mêleront bientôt hommes et femmes.  […]

Articles

Le féminisme mènera-t-il l’opposition à Trump ? (« Chronik »)

Les Women’s march, il y a presque un an, puis, à l’automne dernier, le scandale Weinstein et le mouvement #MeToo qui s’est ensuivi ont montré que le combat politique pour l’émancipation et l’égalité entre les femmes et les hommes, mais aussi contre le projet ultra-conservateur et masculiniste de la présidence Trump, prendrait corps dans la société civile. Pour quelle traduction électorale ?  […]

Articles

Pour promouvoir l’égalité femmes-hommes, le sport doit s’appuyer sur la recherche (« Chronik »)

Construire une société plus égalitaire suppose de promouvoir des mécanismes et des espaces de rencontre entre la recherche, les actrices et les acteurs de terrain, et les instances de décision, publique et privée. Le sport a tout intérêt à miser sur de telles évolutions. Un colloque est organisé sur ce sujet, le lundi 18 décembre, à l’Université Paris-Diderot. […]

Articles

Trump, président masculiniste (« Chronik »)

Il y a tout juste un an, le 8 novembre 2016, Donald Trump était élu 45e président des États-Unis. L’heure est venue d’un premier bilan et les sujets sont nombreux, tant sur sa politique intérieure que sur ses options géopolitiques et sa communication. L’occasion de proposer une analyse de cette présidence au prisme du genre.
[…]

Articles

Chelsea Manning dans le « Vogue » américain. Un soft power anti-conservateur (« Chronik »)

Le numéro de septembre 2017 du Vogue américain publie une interview de Chelsea Manning, photographiée par la portraitiste Annie Leibovitz. Cette ancienne militaire transgenre, baptisée Bradley à la naissance, est une icône politique, un symbole de la résistance à l’Amérique conservatrice. […]

Articles

L’égalité femmes-hommes dans le sport bénéficie à tous (« Les Sportives »)

Le sport français et international a tendance à s’abriter derrière l’étendard des « valeurs du sport » – méritocratie, respect de l’autre, abnégation, esprit d’équipe, etc. – pour éviter de s’interroger sur ses pratiques et les stéréotypes de genre. […]

Donald Trump
Articles

Trump, président des « angry white men » (« Huff Post »)

En revenant, le 15 août, sur sa déclaration de la veille condamnant les violences racistes de Charlottesville et les mouvements suprémacistes blancs, Trump s’assume comme le défenseur de l’identité blanche de l’Amérique et légitime le racisme.

Cette fois, cela se passe chez lui, à la Trump Tower. Pas à la Maison blanche. C’est une déclaration personnelle, et non pas lue sur un prompteur. Ce 15 août, Donald Trump vient de rendre caduc son communiqué prononcé la veille à Washington – sans nul doute sur l’insistance de plusieurs conseillers – qui condamnait les suprémacistes blancs et qualifiait le racisme de « mal » (« evil »), et de revenir à ses premiers commentaires, du 12 août, sur Charlottesville. « La violence est condamnable des deux côtés », dit-il aux journalistes le 15 août – il avait, trois jours plus tôt, répété l’expression « from many sides ». […]